Depuis le fond de la nuit des temps, quand il se dressa nu et terrifié sur une terre hostile, l’Homme entreprit inconsciemment un fantastique voyage qui allait le projeter vers l’infini et le divin et par là même, lui permettre d’appréhender le concept d’immortalité dans un au-delà.
Ce mouvement inébranlable, cette nécessité de métamorphose inscrite dans ses gènes et lui faisant sans cesse repousser les frontières de sa propre humanité, se poursuit inexorablement, invisible, à travers les millénaires jusqu’à ce que l’émergence du rationalisme, des sciences et de la technologie, ne lui fasse percevoir l’existence même de cette pulsion secrète, de cet acte prométhéen, de cette danse perpétuelle.

C’est cette fabuleuse épopée que le Centre Frankenstein raconte au grand public.

LE SONGE DE MARY SHELLEY – Aux origines du Centre Frankenstein

En 1815, Mary SHELLEY (1797-1851), une extraordinaire jeune femme de dix-huit ans, entreprend l’écriture du premier roman de science-fiction : Frankenstein ou le Prométhée Moderne.

Ce livre va transformer le monde, c’est une révolution !

Dans Frankenstein ou le Prométhée Moderne, la science outrepasse les limites éthiques ; portée par la vanité, la recherche devient dangereuse : le genevois Victor Frankenstein, désireux de créer un être au service de l’humanité, va façonner un monstre.
Physiquement terrifiante, la créature de Frankenstein est fascinante, car elle est un double de l’Homme et possède une psychologie intérieure ; en cela, Mary SHELLEY annonce la psychanalyse moderne. Best-seller planétaire et intarissable source d’inspiration culturelle, le récit de Mary SHELLEY est adapté au cinéma près de 135 fois depuis le Frankenstein matriciel de J.S. DAWLEY en 1910.
 Cas rare d’un classique enseigné à l’université, jouissant d’un immense succès populaire, sa mention sur Google appelle plus de dix millions de résultats, cette œuvre, libérée de la morbidité baignant son époque littéraire, pose des questions concernant l’origine et le futur de l’Homme. Il constitue un pont, une formidable ouverture vers la Modernité.

 

Ce livre dénonce le risque terrible des plus folles dérives, mais ouvre aussi une porte sur un avenir prodigieux, où les dernières frontières de l’Homme se trouvent repoussée… à l’infini.

L’Homme est-il un Prométhée ayant rompu ses chaînes, un Faust dominé par le désir de puissance, un Victor Frankenstein auquel sa créature échappe et se retourne contre lui ?

Est-il programmé pour se dépasser indéfiniment ?

Les sciences et la technologie permettront-elles de transcender les mystères et les angoisses qui troublent depuis toujours l’humanité ?

Ces différentes questions, que l’intuition extraordinaire de Mary SHELLEY nous fait découvrir en pénétrant l’ombre projetée par sa créature, représentent le legs fondateur du Frankenstein ou le Prométhée Moderne.

C’est sur cet héritage dévoilé, ce fabuleux potentiel qui influence le présent et déjà l’avenir, que se posent la genèse et les fondations du Centre Frankenstein ; il l’analyse, l’explique, et en dévoile les spectaculaires implications sous le prisme de la culture populaire.

Depuis le fond de la nuit des temps, quand il se dressa nu et terrifié sur une terre hostile, l’Homme entreprit inconsciemment un fantastique voyage qui allait le projeter vers l’infini et le divin et par là même, lui permettre d’appréhender le concept d’immortalité dans un au-delà.
Ce mouvement inébranlable, cette nécessité de métamorphose inscrite dans ses gènes et lui faisant sans cesse repousser les frontières de sa propre humanité, se poursuit inexorablement, invisible, à travers les millénaires jusqu'à ce que l’émergence du rationalisme, des sciences et de la technologie, ne lui fasse percevoir l’existence même de cette pulsion secrète, de cet acte prométhéen, de cette danse perpétuelle.

C’est cette fabuleuse épopée que le Centre Frankenstein raconte au grand public.

LE SONGE DE MARY SHELLEY – Aux origines du Centre Frankenstein

En 1815, Mary SHELLEY (1797-1851), une extraordinaire jeune femme de dix-huit ans, entreprend l’écriture du premier roman de science-fiction : Frankenstein ou le Prométhée Moderne.

Ce livre va transformer le monde, c’est une révolution !

Dans Frankenstein ou le Prométhée Moderne, la science outrepasse les limites éthiques ; portée par la vanité, la recherche devient dangereuse : le genevois Victor Frankenstein, désireux de créer un être au service de l’humanité, va façonner un monstre.
Physiquement terrifiante, la créature de Frankenstein est fascinante, car elle est un double de l’Homme et possède une psychologie intérieure ; en cela, Mary SHELLEY annonce la psychanalyse moderne. Best-seller planétaire et intarissable source d’inspiration culturelle, le récit de Mary SHELLEY est adapté au cinéma près de 135 fois depuis le Frankenstein matriciel de J.S. DAWLEY en 1910.
 Cas rare d’un classique enseigné à l’université, jouissant d’un immense succès populaire, sa mention sur Google appelle plus de dix millions de résultats, cette œuvre, libérée de la morbidité baignant son époque littéraire, pose des questions concernant l’origine et le futur de l’Homme. Il constitue un pont, une formidable ouverture vers la Modernité.

 

Ce livre dénonce le risque terrible des plus folles dérives, mais ouvre aussi une porte sur un avenir prodigieux, où les dernières frontières de l’Homme se trouvent repoussée... à l’infini.

L’Homme est-il un Prométhée ayant rompu ses chaînes, un Faust dominé par le désir de puissance, un Victor Frankenstein auquel sa créature échappe et se retourne contre lui ?

Est-il programmé pour se dépasser indéfiniment ?

Les sciences et la technologie permettront-elles de transcender les mystères et les angoisses qui troublent depuis toujours l’humanité ?

Ces différentes questions, que l’intuition extraordinaire de Mary SHELLEY nous fait découvrir en pénétrant l’ombre projetée par sa créature, représentent le legs fondateur du Frankenstein ou le Prométhée Moderne.

C’est sur cet héritage dévoilé, ce fabuleux potentiel qui influence le présent et déjà l’avenir, que se posent la genèse et les fondations du Centre Frankenstein ; il l’analyse, l’explique, et en dévoile les spectaculaires implications sous le prisme de la culture populaire.